La Mecque, future ville intelligente

La Mecque, future ville intelligente

La Mecque le berceau de l"islam se veut aussi une future ville intelligente (Smart City) face l’afflux croissant des pélerins.
Lors d’une conférence de l’année derniére, intitulée Smart Cities World Mena dont la problématique sur les transports verts à permis d’ explorer les solutions (taxe verte sur les automobiles, systèmes intelligents de régulation du trafic, utilisation des énergies renouvelables dans les transports, nouvelle stratégie des axes routiers) pour soulager l’encombrement de la circulation et à réduire la pollution dans les grandes villes du Moyen-Orient.
Des villes du Golfe comme Dubai, Doha et Abou Dhabi sont en train de réussir leurs mutations. Le succès du métro de Dubai, son réseau de bus moderne et climatisé, le quartier écologique de Masdar à Abou Dhabi et son projet 2030 de ville renouvelée a permis d’impulser une dynamique positive sur le secteur du transport vert dans la région.

Le cente ville de la Mecque et autour de la grande mosquée est depuis des années un véritable chantier à ciel ouvert où l’on construit de nouvelles routes, ponts, centre commerciaux et hôtels pour satisfaire les pèlerins toujours plus nombreux. Mais cela ne va sans conséquences, le prix de m² est hors de prix et il est impossible de trouver une chambre à louer lors du grand pèlerinage.
Pour les petits budgets, les conditions sont souvent sommaires. Certains dorment dehors. D’autres trouvent à louer des chambres chez l’habitant, voire des appartements délaissés par des Mecquois qui profitent de l’affluence pour louer leur bien à prix d’or.
Le maire de la ville sainte, Osama Al Bar prévoit la construction à l’extérieur de ville des lotissements et un parc pour les résidents du centre ville qui ont du déménager du centre ville. L’impact écologique des constructions sur l’eau sacrée de Zam Zam (Les puits de Zamzam sont situés près de la Kaaba au sein du Masjid al-Haram (Mosquée Sainte) de La Mecque) est évident mais le maire a assuré au journal saoudien Al Watan que chaque projet de développement du centre ville est certifié par l’organisme Saudi Geological Survey et garantit qu’il n’y a aucun impact sur l’eau de Zam Zam.

L’Arabie saoudite prévoit également de dépenser des milliards d’euros pour la modernisation du système de transport dans la capitale Riyad et sur une ligne ferroviaire à grande vitesse reliant La Mecque à la ville sainte de Médine.

29 July, 2013