Bicyclettes de Copenhague: air pur et ennuis

Les bicyclettes de Copenhagen

La tempérance, valeur de base de tout changement positif, ne peut être oubliée même au cours du développement soutenable, du progrès „vert” des grandes villes. Les excès pourraient causer des ennuis même aux meilleures choses.


Copenhague, ville-symbole de l’air pur et de la mobilité alternative, doit fair face aujourd’hui á un problème unique à cause du surabondance des bicyclettes en circulation. Parking sans gène, voitures et camions encerclés, enfants en danger: 180.000 personnes (36% de la population de la capitale danoise) ne vont à travailler et á l’école qu’en bicyclette.


Le moyen à l’émission zéro affiché comme la juste alternative de la voiture dans le respect de l’environnement et de la santé, est en train de devenir un fléau pour les danois et fait peur même aux touristes. Tant que la fédération des cyclistes danois a tiré l’attention sur les craintes des gens, qui sont terrorisés á la seule pensée de se mettre en vélo ou de devoir traverser une piste cyclable, parfois 4 mètres de large, où les cyclistes roulent sans discipline, hasardant manœuvres et doublages dangereuses soit pour eux-mêmes, soit pour les piétons.


Le problème est plutôt humain: jadis c’étaient (et ce sont encore aujourd’hui dans le plupart des villes du monde) les automobilistes qui se croyaient tout permis, ne se souciaient point dans sans-voitures, considerés comm des „citoyens de deuxième classe”. Cet „bus de pouvoir” commence à contaminer les cyclistes aussi.

15 September, 2011