Ahvaz perdue dans le smog

Ahvaz perdue dans le smog

Ahvaz se perd dans le smog. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, qui a publié les données sur la présence des poussières fines dans le monde, la ville iranienne est la plus polluée du monde, suivie par la capitale mongole, Oulan Bator.

La OMS rappelle que chaque année plus de deux millions de personnes meurent de l’inhalation des particules fines présentes dans l’air que nous respirons, surtout dans les centres urbains, où le nombre des décès prématurés attribués à la pollution est estimé à 1,34 millions.


L’organisation affirme que plus d’un million de morts pourraient être évités si les valeurs des directives de l’OMS étaient respectées, mais seulement quelques villes ont des niveaux conformes aux recommandations et le nombre de décès dûs à la pollution atmosphérique des villes est en hausse. L’OMS a fixé le seuil de 20 microgrammes par mètre-cube, mais dans quelques villes la concentration peut arriver jusqu’à 300 microgrammes.


Les zones, où la présence de poussières fines est plus massive, sont en Asie Centrale et en Afrique, souvent à cause de la combinaisons de parcs d’automobiles très vieilles, du recours massif au charbon comme source énergetique e des conditions particulières météorologiques. Sur la liste de l’OMS, Ahvaz est suivie par Oulan Bator et une autre localité iranienne, Sanandaj. Parmi les métropoles connues au niveau mondial, Quetta (Pakistan) est à la cinquième place, New Delhi à la 11.,  Riyad à la 22., et Dakar à la 27.


Les particules fines polluant l’air peuvent pénétrer dans les poumons, entrer dans la circulation du sang, et provoquer des cardiopathies, des tumeurs aux poumons, de l’asthme et de infections des voies respiratoires inférieures.

30 September, 2011