Le charbon tue prématurément en Europe : 25.000 décès par an

Le charbon tue prématurément en Europe : 25.000 décès par an

"En Europe, les centrales à charbon ont un impact considérable sur la santé" ont conclu des chercheurs de l'Université de Stuttgart (Allemagne) dans une étude commandée par Greenpeace International.

Grâce à une modélisation poussée, les scientifiques ont pu chiffrer les impacts sanitaires et économiques des 300 plus grandes centrales à charbon d'Europe et 50 autres projets en cours de réalisation.

Les 350 centrales thermiques européennes passées au crible provoqueraient ainsi plus de 25.000 décès prématurés par an. Le coût économique a été estimé quant à lui à des milliards d'euros conséquemment aux soins de santé et aux journées de travail perdues.

Les émissions de gaz acide, de suie et de poussière provenant du charbon contribuent grandement à la pollution industrielle aux particules fines qui pénètrent profondément dans les poumons et le sang. Selon le rapport, ce type de pollution nuit à la santé des bébés, des enfants et des adultes, provoquant dans la durée des crises cardiaques et le cancer des poumons. Il est aussi responsable de l'augmentation des crises d'asthme et autres problèmes respiratoires...

Au total, 240.000 "années de vie" ont été perdues prématurément en Europe en 2010, entraînant une disparition de 480.000 jours de travail. La Grande-Bretagne, classée cinquième pays le plus impacté par le charbon, a perdu à lui seul près de 10% de cette estimation, soit 22.600 "années de vie". Drax, la plus grande centrale à charbon de Grande-Bretagne serait responsable de la perte de 4.450 "années de vie", et celle de Longannet en Ecosse, 4.210.

17 June, 2013