Elle domine à la maison, mais pas au lit

Elle domine à la maison, mais pas au lit


Elle domine à la maison, mais pas au lit: l’autonomie personelle, la possibilité de prendre decisions et l’autorité de la femme réduit la qualité et le temps passé au lit en intimité selon des savants americains.


La femme d’aujourd’hui est toujours plus affairée et chargée de responsabilité: elle prend des décisions à la maison et au-delà, fait la majorité de ses activités en autonomie et elle est souvent autoritaire. Mais le revers de la médaille est que d’une part elle a plus d’autorité, mais de l’autre part le temps consacré à l’intimité diminuit pour ces femmes.


Moins de sexe, donc, pour les femmes mariées qui ont acquis du pouvoir de décision en famille – soutiennent les savants du School of Public Health près de l’Université John Hopkins Bloomsberg de Baltimore, qui ont étudié le lien entre l’autonomie des femmes épousées et la régularité de leurs rapports sexuels.  Le résultat était inversement proportionel: plus d’autonomie de décision, moins de sexe. „C’est une tendance cohérente dans les six pays examinés – explique le professeur Michelle Hindin – Plus une femme prend ses décisions en autonomie, par rapport aux décisions communes de la couple, moins elle tend de faire l’amour, et beaucoup de temps est passé depuis  son dernier rapport sexuel.” 


Le team des savants ont interviewé un groupe de personnes des deux sexes pour évaluer comment l’autonomie de décision influence le rapport de couple et la sexualité. Les questions se portaient sur les décisions de la famille, sur thèmes comme l’assistance sanitaire, l’éducation des fils, les visites aux parents et amis, le shopping et les éxigeances de la couple même.


La majorité des femmes interviewées ont déclaré qu’elles avaient en moyen le dernier rapport sexuel il y a un mois et c’était lié justement, plus au moins, à’autonomie de décision. Parmi les hommes questionnés par contre aucun lien n’apparut entre l’autonomie du processus de décision et la  fréquance des rapports sexuels.


„Comprendre comment influence la position de la femme au sein de la famille leur activité sexuelle peut être un bon moyen pour protéger les droits de la femmes et d’aider de se sentir bien dans sa vie sexuelle personelle” – a conclut Carine Muntifering, co-auteur de l’étude.


Temps difficiles donc pour la femme qui doit se diviser entre le revendication de ses propres droits de décision et la diminution des possibilités d’avoir des rapports intimes – même si on ne comprend pas pourquoi les deux sont-ils attachées.

18 October, 2011