Moules bathypélagiques qui produisent de l’énergie

Moules
Moules qui produisent l'énergie

Certains moules bathypélagiques sont capables de convertir efficacement l’hydrogène en énergie par leur propres cellules. Ces moules étaient retrouvées par les chercheurs de l’institut de microbiologie marine Max Planck de Brème (MARUM) dans les trouées hydrothermales du fond océanique et ils ont découvert sur elle des bactères symbiotiques qui convertissent l’hydrogène en énergie.


Depuis la découverte des trouées hydrothermales au fond de la mer, les chercheurs ont étudié surtout deux sources énergetiques de la vie marine: le sulfide hydrique et le méthane. Maintenant les experts de MARUM ont découvert une troisième source énergetique dans l’Océan Atlantique, près de l’Équateur (latitude nord 14:45’, longitude ouest 44:58’) au site hydrothermale Logatchev, à 3000 mètres sous le niveau de la mer. Les chercheurs ont emmené les moules péchées au laboratoire et ont compris qu’elles font usage d’une énergie diverse des auparavant connues.

„Selon nos calculations l’oxydation de l’hydrogène à cette trouée hydrothermale produit sept fois plus d’énergie que l’oxydation du méthane et 18 fois plus que l’oxydation du sulfide” – déclara le chercheur Jillian Petersen.

La moule en question, le Bathymodiolus puteoserpentis est le plus profilique dans cette région, et cette population consomme 5000 litres d’hydrogène à l’heure. Selon Petersen ces trouées hydrothermales, qui sont situées au long des chaînes de montagnes sous-marines au milieu de l’oceán, peuvent être considerées comme une „autoroute d’hydrogène pleine de postes de ravitaillement”. Qui sait, un beau jour même l’ homme pourra  „faire le plein” de ces cellules chargées d’hydrogène.

09 September, 2011