La centrale nucléaire de Hartsville risque d’être fermée

La centrale nucléaire de Hartsville risque d’être fermée

La centrale nucléaire de Hartsville (Caroline du Sud) risque d’être fermée selon l’étude de l’école judiciaire de Vermont malgré la validité de sa licence jusqu’á 2030.

Le maintien des centrales nucléaires envieillies est trés coûteux.  Des établissements de Californie (San Onofre), Wisconsin et Floride ont été déjá arrêtés, ou ils seront mis á la retraite. Bien que ces centrales produisent une quantité énorme d’énergie, leurs réparations sont trés chéres, et la réduction des prix de production des autres formes d’électricité leur a causé des situations de plus en plus défavorables.

Les événements de Fukushima ont eu sans doute un effet effrayant sur le public, qui a pris notion des dangers des centrales nucléaires, comprenant que Three Miles Island et Tchernobyl n’étaient pas des cas isolés.

Dans la centrale de Hartsville il y a récemment deux incendies. L’établissement peut se défendre par sa propre structure et technologies, mais la possibilité de la faute humaine reste un facteur dans toutes les usines nucléaires, avec des conséquences graves. Il y aussi une autre possibilité, avec peu de realité, que des terroristes occupent une centrale et envoyent des radiations aux villes de l’environnement, ou bien un avion se heurte á la centrale avec l’intention de causer une exploison, ou des radiations radioactives.

La centrale H.B. Robinson a un réacteur de 735 MW dans une région oû 900 000 personnes habitent dans une rayon de 75 km.

29 August, 2013