Énergie marine pour la Corée du Sud

Shihwa
Shihwa

Les „petits tigres” ont encore toutes les dents: c’est à la Corée du Sud que le plus grand établissement du monde pour la production énergétique des marées appartient.


L’établissement de Shihwa, qui exploite une digue déjà existante longue de 12,7 km avec une puissance de 254 MW, surmonte la centrale française de Rance (240 MW), construite en 1966 et qui était jusque là l’unique établissement commercial de ce type.


Aprè 7 ans de travail 6 des 10 générateurs de la nouvelle centrale sont entrés en fonction; le début de l’activité à pleine puissance est prévue pour décembre.
Et ce n’est que le début: les côtes occidentales et méridionale de la Corée sont connues l’amplitude de leurs marées et déjà des études préliminaires ont été conduites pour deux établissements encore plus grands: l’un de 480 MW à Garolim, l’autre de 1000 MW dans la baie de Incheon. La réalisation de ces projets dépend surtout des expériences de Shihwa, même en ce qui concerne l’effet environnemental.: „Á la base des résultats de Shihwa, nous pouvons justifier le développement ultérieur de l’énergie des marées” – a expliqué Keyyong Hong, directeur du secteur d’énergie marine au Korea Ocean Research and Development Institute (KORDI).


Les marées font part du parc des sources renouvelables aves lesquelles la Corée de Sud espère de se libérer de la dépendance des combustibles fossiles, soit pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, soit pour réduir les importations de matières premières de l’étranger. Le pays aux 50 millions d’habitants est le deuxième importeur du monde de gas naturel liquide, et le cinquième du pétrole.  la centrale de Shihwa est un pas important dans cette direction: elle permettra d’économiser 66 millions d’euros par an sur les importations de pétrole et de réduire l’émission de CO2  de 320 000 tonnes.


L’objectif du gouvernement est d’élargir le marché des énergies pures jusqu’à 2,6 milliards d’euros en 2012 et 34 milliards en 2022.

22 September, 2011