Une « fabrique » de jardin en toute légèreté, par l’architecte Sou Fujimoto

Une « fabrique » de jardin en toute légèreté, par l’architecte Sou Fujimoto

Le pavillon temporaire de la Serpentine Gallery (Londres), récemment inauguré, propose un volume aérien en totale osmose avec le jardin anglais.


C’est Sou Fujimoto, architecte japonais de renommée internationale - mais n’ayant pas encore construit au Royaume-Uni, comme c’est l’usage pour cette commande - qui a été invité par Julia Peyton-Jones et Hans-Ulrich Obrist co-directeurs de l’institution.

Installé sur la pelouse de Kensington Gardens, le long de la colonnade néoclassique de l’aile ouest de la Serpentine Gallery, le pavillon couvre 350 m2 d’une structure tridimensionnelle proliférante constituée de tubes d’acier laqué blanc de section carrée de 20mm. Très préoccupé par les relations entre l’architecture et son environnement, Sou Fujimoto a conçu ici un projet poétique et léger qui tient à la fois du nuage construit et de l’échafaudage accessible…
Des marches de verre sont insérées dans la structure pour proposer aux visiteurs une déambulation spatiale. Un bar, quelques simples tables et chaises de jardin ponctuellement protégés par de grands parasols de verre, accueillent le public pour une pause ou une conférence. La simplicité délibérée de l’intervention correspond à la volonté de l’architecte de tisser un lien permanent entre la géométrie rigoureuse de la construction, le somptueux environnement végétal du parc et - puisque le pavillon n’est volontairement pas un volume clos - la perception des météores imprévisibles dans le ciel de l’été londonien.

Sou Fujimoto est le troisième architecte japonais à concevoir le pavillon d’été de la Serpentine Gallery, après Toyo Ito (2002) et Kazuyo Sejima/Ryue Nishizawa de l'agence Sanaa (2009).

21 June, 2013