Occupation record en Allemagne

Occupation record en Allemagne

L’Allemagne commence l’année 2012 comme elle avait terminé 2011: avec un record. L’année dernière le numéro des occupés a franchi pour la première fois le seul des 41 millions, avec 41,04 millions, la donnée plus élevée jamais enregistrée.

Il s’agit d’une hausse de 535.000 personnes, de 1,3 % par rapport à 2010 selon la communication de l’Office Fédérale de statistique.
Le record pourrait être brisé déjà cette année: l’institut économique RW1 d’Essen prévoit qu’en 2012 le nombre des occupés montera à 41,24 millions, l’Ifo de Munich parle de 41,27 millions. Du reste, la demande de main-d’œuvre reste à des niveaux jamais vus plus tôt: en décembre, l’indice del l’Agence Fédérale du travail a touche les 180 points, la valeur plus haute depuis 2004. 
La hausse est transversale, mais il se fait sentir plus remarquablement dans le commerce, le bâtiment, la gastronomie et le sanitaire. Et non seulement: malgré le refroidissement conjoncturel attendu en 2012, plusieurs grands Made In Germany entendent d’engager du personnel, de Siemens à BMW, jusqu’á Deutsche Bahn, qui a annoncé de vouloir donner du travail cette année á 5000-7000 nouvelles personnes.
Selon les données prémilinaires de l’Office de statistique en 2011 le numéro des chômeurs a diminué en moyenne annulle à 2,5 millions, moins de 15,1% par rapport à 2010. C’est la valeur la plus basse dans les derniers 20 ans. Le taux de chômage est descendu de 6,8 à 5,7%. Le cauchemar de presque 5 millions de chômeurs de 2005 semble être très loin. Cette évolution fait sentir ses effets aussi sur les consommations internes, traditionel talon d’Achille de l’économie allemande, qui est trainé généralement par les exportations: selon un bulletin de la Chambre Fédérale du Commerce et de l’Industrie, l’année dernière les consommations sont montées d’au moins de 1,2%, en faisant de 2011 „la meilleure année pour les consommations de plus d’une décennie”. Une tendance qui pourrait se suivre cette année aussi: en 2012 les allemands auront 160 euros de plus dans la poche par rapport à 2012, grâce à une série de réformes du marché de travail.
La locomotive d’Eurolandia continue donc á marcher à rythmes soutenus. Et tous ses wagons courent bien: dans les services, le nombre des occupés est monté de 357.000 personnes (+1,2%), dans le manufacturier de 131.000 (+1,7%), dans le bâtiment de 38.000 (+1,6%), dans l’agriculture et dans les activités forestières de 15.000 (+2,3%).  A expliquer le boom, il y a d’une part, la croissance de l’économie allemande, qui se poursuit déjà depuis deux ans, d’autre part le fait qu’en 2009 les niveaux d’occupations sont restés stables, malgré la chute conjoncturale provoquée par la crise financière – explique l’Office fédérale de statistique.
Malgré les signaux positifs sur le front de l’occupation, le ministre des finances Wolfgang Schäuble invite à la précaution: „probablement l’an 2012 sera plus diffice que le 2011, mais l’économie allemande se tient bon.”

12 January, 2012