La consommation chinoise est quatre fois de celle des États-Unis

La consommation chinoise  est quatre fois de celle des États-Unis

La Chine est la plus grande consommatrice des resources naturelles du monde. C’est bien connu. Mais ce n’est pas tout. Selon le nouveau rapport publié par le Programme pour l’Environnement des Nations Unies (UNEP), le bien-être croissant chinoise a fait du pays la plus grande consommatrice mondiale des matiéres commes les minéraux de construction ou les combustibles fossiles, avec des niveaux de consommation intérieure quatre fois supérieurs á celle des États-Unis.


De 1970 á 2008, dans la République Populaire la consommation pro capita des sources a eu une hausse de 30% á plus de 150% par rapport aux niveaux moyens du monde. 
„La Chine a accompli une croissance spectaculaire dans les derniéres décennies et l’effet de cette transition sur la demande globale des sources naturelles est sans précédents – explique Achim Stein, dirécteur executif de l’UNEP – Tandis que le développement des conditions de vie de plusieurs millions de personnes indigentes, a aussi provoqué l’augmentation des problémes environnementaux liés á l’extraction et l’exploitation de ces sources naturelles. La Chine, comme d’autres économies en voie de développpement, a besoin de faire des investissements significatifs en infrastructures plus efficaces, édifices verts et transports publiques soutenables, mais aussi en capital humain.”
L’usage de biomasse en Chine est tombé de 63% á 15% entre 1970 et 2008, tandis que la consommation de matériaux á construction est augmentée de 8% á 63%. L’usage du charbon a eu une hausse de 49% á 67%. Le rapport de l’UNEP note toutefois, que la derniére planification du gouvernement chinois a eu un grand changement per la soutenabilité aux termes des objectifs de politique économique. Il y a eu des pas en avant avec les encouragements pour les véhicules plus efficaces et de consommation plus basse, même discours pour le bâtiment. Sans compter que la China a été un des premiers pays d’avoir accepté l’approche de l’économie circulaire comme un nouveau paradigme pour le développement national.

06 August, 2013