Green Gold Bank X - Le rapport

Green Gold Bank X - Le rapport

- Monsieur, j’ai réussi à identifier l’origine du billet de jeu. Son modèle était un 10 gulden fait dans l’Empire des Habsburgs en 1825, en circulation du 1 juillet 1828 au 31 décembre 1840 – rapporta Howard le premier résultat de sa mission á Albert Smith aprés avoir promené furtivement son regard dans le studio, sans que son patron s’en aperçût, pour se rassurer qu’ils étaient seuls dans la pièce.

– C’est un examplaire trés rare, un seul billet vaut aujourd’hui á peu près 1500 dollars.
Mr. Smith fit semblant d’être content, mais de la communication sans paroles qui fonctionnait entre eux depuis des décennies Howard comprit, que le patron attend de lui plus de cela.
La preuve matiérielle même.

- Quand j’ai compris le rapport entre les deux, je suis allé tout de suite au musée de l’argent. J’était prêt, bien que vous n’ayez pas donné l’autorisation, de corrompre quelqu’un pour une prise d’échantillon.
-
- Parfois la fin justifie les moyens.
-
- Ils ont eu le regret de m’annoncer que le billet, dont ils n’avaient qu’un seul, a été volé, probablement dans un cambriolage nocturne.

Le reste du sourire de Mr.Smith disparut. Il n’aimait pas perdre, et maintenant quelqu’un l’a devancé.

-  Quand c’était ce cambriolage?
- Ils disent qu’il y a plusieurs mois. Mais ils ne savent pas la date exacte.
- Howard, croyez-vous qu’il ne sachent pas la date exacte du vol?
-
- Vous avez raison, Monsieur, ils n’ont sans doute pas voulu le dire.

- Comment est possible, que je n’ai rien lu dans les journaux de ce cambriolage? Vous vous ne souvenez non plus de ce cas?
-
- Non, Monsieur, pourtant ma mémoire est plutôt bonne en ce qui concerne les faits divers.
-
- Dans d’autres cas, les journaux écrivent tout de suite sur tous des trois fois rien de tout, et quand il y a une casse dans un des musées plus valeureux, on s’en informe que par hasard, des mois aprés? – grommela Mr. Smith.
-
- Je leur ai posé tout de suite la même question, Monsieur. Il m’ont répondu, qu’ils ne l’ont pas découvert tout de suite, parce qu’il n’ont trouvé aucune trace du cambriolage. Ils n’ont emporté rien d’autre que le billet de 10 gulden, et ils ont effectué le vol sans moyens violents. C’est pour cela qu’ils n’ont pas porté plainte à la police.
-
- Ne m’énervez pas, Howard! Qu’est-ce que cela veut dire, que le vol a été effectué sans moyens violents?
-
- Ils n’ont rien forcé, rien, cassé. Ceux de la musée m’ont dit, qu’ils ont enlevé le billet avec une telle précaution que sa place sur le mur paraissait vide depuis toujours.
-
-  Alors c’était peut-être un des employés du musée? – demanda Albert de plus en plus énervé, il alluma même un cigare, bien qu’il détestàt la fumée dans son studio.

- C’est impropable, Monsieur. Les cadres s’ouvrent par des codes spéciaux, connus seul par le directeur du musée, et il les tient chez soi dans son coffre-fort. Donc théoriquement personne d’autre n’avait accés á eux. Et qui pourrait supposer qu’un directeur, vole dans son propre musée?
-
Ce raisonnement commença á devenir bavardage pour Albert. Et il ne savait toujours pas pourquoi ce billet plaisait au créateur du GGB.

Howard devina encore cette fois la pensée du patron. Il présenta une photocopie faite sur les échantillons trouvés au web-site du musée.
- Monsieur, regardez bien ce motif  au centre géométrique. Cela ne vous rappelle pas quelque chose?
-
- Peut-être…quelque symbole – méditait Mr. Smith.
-
- Exactement, Monsieur..avec un peu de fantaisie on pourrait y voir le symbole de l’Aube d’Or.
-
- Ou d’une société secréte inconnue.

Howard savait bien, que Mr. Smith n’aime  pas les sociétés secrètes, ils les évoquait souvent quand il ne trouvait pas d’explication logique  á un phénomène économique negatif. 
- En tout cas, votre photocopie ne vaut rien. On n’a pas encore inventé la photocopie oû l’on peut  palper l’intaglio – répondit Mr. Smith d’un ton moqueur.
-
- Quand même c’est bien possible que c’est la clé. L’intaglio au coin gauche en haut du billet de jeu représentait une calice.
Mr. Smith ruminait encore longtemps ces choses, il fut réveillé de ses pensées par la sirène de fumée du studio.
Howard a vite agi cette fois aussi, il semble qu’il a trouvé la piste et qu’il résoudra cette mission aussi. Mais peut-être c’était la première fois, qu’il sentait: son secrétaire ne lui disait pas toute la vérité. Il ne savait que faire: s’il licencie Howard avec quelques prétextes, il ne saura jamais le secret du billet de jeu. Mais s’il lui prête toujours pleine confiance, il est possible qu’il sera trompé. Mais faire surveiller  son propre secrétaire aurait été indigne de sa part et un outrage á leur rapport.
Alors il se souvint d’un coup de ces vendredis soirs, quand Howard était toujours inaccessible…


Copyright © Kautéla Zrt. 2011. All rights reserved

31 August, 2013